Timalo

  • Channda

    Timalo

    Channda, la suite de Dyablès, continue d'interroger les normes sociales quant à la place des femmes. En effet, la société Guadeloupéenne semble proposer des réponses toutes faites aux femmes quant à la façon dont la vie devrait être vécue. TiMalo utilise le roman et la langue créole pour venir les remettre en question. Il raconte une émancipation de femmes face aux conventions sociales. Il développe les points de vue divergents sur les questions de l'engagement et de l'altruisme.
    Ce deuxième volet de la série Dyablès se révèle aussi haletant que le premier. La plume de TiMalo illustre élégamment la poésie inhérente à la langue créole.

  • Dyablès

    Timalo

    Et si, soudainement, les femmes guadeloupéennes, sans doute lassées d'être victimes de violences s'en prenaient aux hommes dans un déferlement de rage et de violence ? C'est le point de départ de "Dyablès", Premier roman de TiMalo, écrit intégralement en créole guadeloupéen. Le style flirte par moments avec une savoureuse poésie, où la métaphore et l'image trouvent pleinement à s'épanouir dans la langue créole. Pour autant l'oeuvre s'inscrit pleinement dans le genre du fantastique. En effet, elle part du réalisme d'une thématique connue située dans une Guadeloupe contemporaine, et y introduit une version revisitée, réactualisée, du mythe de Ladyablès.
    Dyablès fait partie de la sélection du conseil supérieur des programmes pour l'enseignement du créole.
    Cette nouvelle édition bénéficie d'une mise-en-page plus aérée du texte original.

    "Kimoun ki té ké kwè on jou, nonm té ké touvé yo pè fanm an péyi Gwadloup ?" On lè, fanm touvé-yo las pran kou anba men a nonm. On lè, yo désidé répliké é mèt-yo ka varé nonm, ka foré nonm, ka kyouyé nonm... A kou dan ! Ès sé chans ? Ès sé paskè fanmi a Jak té ja ka vwè pi lwen ? Kèlanswa, yo woté Jak lékòl pou mété édikasyon a-y an men a Klòd, on nonm bitako ka rété Bwamalè Bouyant, toutmoun ka kriyé Klòd-LèFou. Men Jak ni tèt a-y é Klòd pa moun a pasyans. Eskè tigason-la ké ni tan aprann tousa i ni a aprann avan i two ta ? Ayen pa senten, é lèson dèyè poko mannyé.

  • Dé moun

    Timalo

    En 2009, un mouvement social, le LKP, réunit une cinquantaine d'organisations syndicales, associatives ou politiques de Guadeloupe. Plus de 60 000 personnes défilent dans les rues de Guadeloupe et demandent à négocier avec les institutions d'autres conditions de vie, durant 44 jours. Au travers d'une vingtaine de poèmes et d'une nouvelle, TiMalo raconte l'histoire d'un couple qui, à l'aube d'une nouvelle étape, l'engagement dans la vie commune, se trouve confronté aux tumultes des sentiments, provoqués par ces événements. Chacun d'entre eux se sent alors tenu de prendre position sur des sujets qui jusque-là pouvait leur être étranger. Les postures qui en découlent ne sont pas sans conséquence sur le rapport à l'autre et sur la vie de couple.

empty