Serpent A Plumes

  • Au plus noir de la nuit, la maison devrait être silencieuse. Pourtant, l'oreille collée à la cloison, Magda perçoit des halètements presque inhumains. Elle attend le moment propice. Dans une minute, elle se lèvera et se dirigera vers la chambre de son père, un fusil chargé à la main, bien décidée à changer le cours de son existence...

  • C'est l'histoire d'un drôle de ministère et d'un drôle de ministre : Kéba-Dabo. Imaginez un ministère ayant pour objet de « procéder aux désencombrements humains ». C'est-à-dire d'éloigner de la Ville mendiants et autres parasites indésirables, histoire de ne pas nuire à la tranquillité des touristes et de ne surtout pas porter atteinte au nouvel essor économique de la ville en question. La mission fixée à Kéba-Dabo par son chef est simple : plus un seul mendiant ne doit désormais traîner dans les rues. Et Kéba-Dabo d'obtempérer et de parvenir à ses fins.

    Seulement les mendiants n'en sont pas moins des hommes aussi. Et un beau jour, à bout d'humiliation, ils refusent l'os dans le potage et décident de se mettre en grève. Et un mendiant en grève, c'est tout simplement un mendiant qui refuse de continuer à mendier. Résultat, la vie sociale du pays s'en trouve chamboulée en grand ! Tout le talent, la finesse inventive d'Aminata Sow Fall, doublée d'une capacité d'observation peu commune s'illustre là. Les nantis, les pansus, les repus, forts marris, n'ont plus personne à qui adresser leurs prières. Plus personne non plus à qui faire des dons et attirer ainsi sur eux, comme en récompense, les bienfaits de la réussite.

    Avec un humour décapant, non dénué d'une gravité lucide, c'est à une véritable satyre des riches et des puissants que se livre Aminata Sow Fall. Ceux qui n'ont pas de bouches, les humbles, les déshérités, retrouvent grâce à sa plume le visage de l'honneur et de la dignité. Qu'elle en soit louée !

  • " la vie de léonce aurait pu aller douce.
    En 1932, il touchait ses vingt ans. c'était un beau nègre noir au torse musculeux façonné par les travaux des champs. tous les gens d'ici-là saluaient sa hardiesse au labeur et le bon esprit qui conduisait ses jours. si les femmes ne marchaient pas après lui, c'est qu'à traînait une natale infirmité. " ce roman retrace la grande drive des esprits, dérive entre soleil et ombre, entre amour et mort, la fulgurante ascension et la déchéance des hommes sous l'oeil narquois des esprits, dans les mornes de guadeloupe.

    La grande drive des esprits a reçu le prix carbet de la caraïbe en 1953 et le grand prix des lectrices de elle en 1954.

  • L'exil du ciel

    Bai Li

    Il faut imaginer Li Po ! Un Kerouac chinois du VIIIe siècle, un Rimbaud du Tao, parcourant des milliers de kilomètres dans la Chine, passant du palais de l'Empereur aux grottes des ermites, après de nombreux détours par les cabarets.
    Li Po est l'un des plus grands poètes chinois, un classique absolu, une référence. Ses vers, parfois mélancoliques, parfois joyeux, content les marches dans les montagnes, l'ivresse rieuse en compagnie de la lune ou d'amis, les visions apaisées de la nature. Calligraphe fin des émotions, homme libre, il continue de fasciner au-delà des siècles et de tracer de ses poèmes un chemin vers le Tao.

  • Quiproquo

    Philippe Delerm

    un journaliste du nord de la france part en reportage dans le sud-ouest.
    il quitte " la brique sombre qui s'attache si bien les soirs à bière, les petits matins de pluie et de mélancolie " et découvre, " les tuiles canal, si chaudes et rondes ", " la lumière de la brique rose, le vert profond des pins et des cyprès, le vert pâle des peupliers ". notre reporter va peu à peu se laisser gagner par une torpeur immobile. quand, soudain, sur cette tendre scène bucolique, le quiproquo théâtre va poser ses tréteaux.
    l'homme de plume va endosser un nouveau rôle, saltimbanque, et découvrir derrière les masques la tragi-comédie de la vie. ce récit inédit en librairie a paru pour la première fois sous forme de tiré à part avec le magazine elle en juillet 1999.

  • Dingo

    Octave Mirbeau

    Un ami anglais envoie un jour au narrateur un présent inattendu : un chiot venu d'Australie, Dingo.
    Dérouté, puis emballé par l'allure étrange, la personnalité subtile et l'humanité de son chien, le narrateur apprend à se servir de lui comme d'un prisme à travers lequel il observe et juge ses concitoyens.
    Occasion de savoureux tableaux de moeurs à la ville et à la campagne, empreints de l'habituelle et irrésistible méchanceté de Mirbeau, les aventures et mésaventures de Dingo et de son maître sont à la hauteur de l'esprit alerte, caustique et formidablement clairvoyant de l'auteur du Journal d'une femme de chambre et des Contes de la chaumière.

  • Mathieu Chain, un écrivain célèbre, entend un jour parler d'un de ses livres, Voyageurs sans repos. Or il ne se souvient pas de ce livre, il est certain de ne pas l'avoir écrit... Et pourtant, le titre figure dans la liste de ses ouvrages. Il veut lever le mystère... Recherches, enquête, dépression... Quelle révélation Mathieu Chain a-t-il eue pour avoir ainsi décidé de changer radicalement de vie, de ne plus écrire et de fuir dans une île perdue au bord de la mer du Nord ? Un roman d'aventures totalement original, salué par une presse enthousiaste lors de sa sortie en 1978.


  • c'est à une véritable pantomime de la vie quotidienne de la petite ville de mudfog que nous convie dickens, dans un ouvrage oú le grotesque des situations le dispute au comique le plus ébouriffant : des avatars de la destinée de m.
    tulrumble qui, d'humble charpentier devenu maire, se prend pour le nombril de l'univers ; des préparatifs de la réunion de mudfog pour l'avancement du monde à son ordre du jour : faut-il créer des maternelles pour les puces laborieuses ? ne devrait-on pas remplacer les membres de la force publique et les magistrats par des automates ?. constitué d'une galerie de tableaux pittoresques et caustiques à la daumier, qui ne sont pas sans nous rappeler bouvard et pécuchet, ou les caractères de la bruyère, ce livre est d'une surprenante modernité.


  • Davide Pittagora s'est battu en duel pour l'honneur d'une de ses soeurs et en est mort vingt ans après, lentement empoisonné par le plomb de la balle qui l'avait blessé.
    A l'aide de carnets laissés par Davide, des récits de sa mère et des confidences de ses tantes, Anna, fascinée par cette figure romantique, nous entraîne dans la saga d'une famille italienne, dévoilant peu à peu le mystère qui entoure la légende de son aïeul.
    Quatre générations de femmes prises dans leurs rêves et leurs passions secrètes, mises en scène avec un art consommé de l'analyse des sentiments.

  • Sidney De Lakes n'a pas vingt ans quand il est condamné pour l'assassinat de Brian McFee. A sa sortie de prison, grâcié mais à jamais détruit, Sidney se met au service de Gareth Vaisey, rendu impotent par un accident survenu lors d'une course avec ce même Brian. Une dépendance trouble s'installe entre les deux jeunes gens, perturbée par les interventions inquiétantes de Roy Sturtevant, le paria, fils du "fondeur", celui qui fait fondre les cadavres pour obtenir du savon. Dans cette étrange relation triangulaire, le malaise s'accroît jusqu'à la démence, jusqu'au meurtre.
    Bouleversant par la force de sa violence, par les actes qu'il met en scène, mais bien plus par la fureur qui les engendre, "Chambres étroites" est un roman fiévreux qui parle d'amours adolescentes et d'amitiés interdites, de culpabilité, de morale et sado-masochisme.

  • Muriel Spark raconte son enfance idyllique en Ecosse dans les années vingt et trente, l'histoire de son mariage malheureux en Rhodésie, son travail dans les services secrets britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale et ses premiers succès littéraires. Elle dresse également d'admirables portraits de ses proches, qui lui inspirèrent certains de ses personnages parmi les plus savoureux (dont l'institutrice qui servit de modèle à Mlle Brodie), retraçant ainsi les grandes lignes d'une carrière exceptionnelle.

  • Sous le règne du roi dagobert, le petit lyderic est trouvé dans la forêt par une biche.
    Elevé par un anachorète, chéri des animaux et guidé par un rossignol, il est armé de sa seule bravoure et d'une épée, balmung, qu'il a lui-même forgée. il parvient à reconquérir son nom, à retrouver sa mère, ses domaines et à en chasser l'usurpateur meurtrier de son père... imaginé en 1839, cinq ans avant d'artagnan, le héros lyderic signe le retour de dumas vers le merveilleux et le surnaturel. inspiré par les légendes et les mythes, dumas se réfère aux canons du merveilleux et les dépoussière pour y apposer sa touche personnelle.
    De 1832 à 1844 et de 1852 à 1860, soit pendant près de vingt ans, dumas a écrit des contes : tout un pan méconnu de son oeuvre qui 1 mérite d'être redécouvert aujourd'hui.

empty